Au rebus les fax ?

Dans la série réflexions écolos, j’ai envie aujourd’hui de parler du fax. Cet appareil qui nous a rendus à tous de fiers services avant l’apparition de l’email a t il encore sa raison d’être, et surtout peut on encore se permettre de l’utiliser ? Il y a en effet un problème récurrent dans le fonctionnement de la grande majorité des fax : une consommation inutile -et évitable- de papier. En effet, pour envoyer un courrier par fax, il faut d’abord l’imprimer, avant de le passer dans le lecteur du télécopieur, pour que ce même courrier soit réimprimé chez le destinataire. Au total deux impressions pour un courrier qui aurait pu dans la plupart des cas être envoyé par email ou par voie électronique.

Bien entendu, on peut encore opposer le fait que le fax est plus sûr que l’email, qu’il permet d’envoyer un document signé, etc… Pourtant des technologies alternatives et peu couteuses existent déjà : envoi par email d’un document pdf si on veut un courrier proprement mis en page, utilisation de signatures numériques ou de services de recommandés électroniques si on souhaite signature du document et fiabilité, etc… Et puis si on souhaite vraiment envoyer un fax, il reste la solution un fax électronique : lors de la réception chez le destinataire, il n’est pas imprimé mais enregistré sous forme d’un document pdf. Cette dernière solution n’est pas nouvelle, déjà au début des années ’90  un bon vieux modem 33,6K permettait d’envoyer et recevoir des fax sans utiliser une seule feuille de papier ! A méditer donc… Et de penser mettre votre vieux fax au rebus… pardon au recyclage… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.