Paysage et notion d’échelle

Une photographie n’étant qu’une image en deux dimensions, il n’est pas toujours aisé pour celui qui la regarde de se rendre compte de l’échelle d’un paysage. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on photographie des sujets de grande taille, tels qu’une falaise ou une montagne… Intégrer dans sa composition des éléments de présence humaine ou animale peut être utile pour créer cette sensation d’échelle et donner plus de sens à cette photographie.

Voici  un exemple qui permet de comprendre cette notion d’échelle : sans la silhouette de ce promeneur qui semble admirer la vue du haut de cette falaise normande (Pointe de la Courtine, à proximité d’Etretat), il serait probablement moins évident de se rendre compte de la hauteur de celle-ci. Cela ne vous donne pas le vertige ? 😉

 

Sur cet autre exemple, là aussi la cordée d’alpiniste donne un bonne idée de l’immensité de ce paysage alpin (photo prise dans le massif du Mont Blanc) :

Pour donner cette notion d’échelle, il n’y a pas que les silhouettes. On peut également utiliser d’autres éléments visuels : un arbre, un bâtiment, un bateau, un animal, etc….

 

Les règles de composition :

Retour à la page d’Introduction