La règle du nombre d’or

Connu depuis la Grèce antique, le nombre d’or vaut (1+√5)/2, c’est à dire approximativement 1,61803398875. Il est utilisé pour définir des proportions harmonieuses en géométrie, et a même été qualifié de divine proportion, notamment pendant la Renaissance. Le nombre d’or est actuellement représenté par la lettre phi (φ). Un des plus beaux exemples de la mise en application de la règle du nombre d’or est le Parthénon situé sur l’Acropole d’Athène, mais cette divine proportion est également très présente dans la nature.

En géométrie, cette règle a donné entre autres le rectangle de Fibonacci, ou rectangle d’or, pour lequel le rapport entre la longueur et la largeur du rectangle doit être égale à ce même nombre d’or.

Voici à quoi peut ressembler ce rectangle d’or aux proportions si harmonieuses, et dont est dérivée la règle des tiers décrite dans le chapitre précédent :

Spirale de Fibonacci, et rectangle d'Or.

Rectangle d’Or et spirale de Fibonacci.

La règle des tiers est une version très simplifiée de la règle du nombre d’or, et convient bien mieux à la photographie. Ceci simplement parce que cette règle des tiers est plus pratique à mettre en œuvre pour un photographe, qui doit souvent composer son image « dans l’instant », au contraire de la peinture, discipline pour laquelle l’artiste dispose de plus de libertés pour disposer les composantes de son tableau, et pour créer avec précision des compositions complexes (voir exemple du peintre Jean Fouquet ).

Exercice : Pour ceux qui veulent dessiner un rectangle d’or, il suffit de créer un premier carré central, sur un côté duquel s’appuie un second carré, sur lesquels s’appuie un troisième carré, et ainsi de suite. Les côtés des deux premiers carrés sont d’une longueur de 1, le carré suivant a un côté de 2, le suivant un côté de 3, etc… pour donner ce qu’on appelle la suite de Fibonacci : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, etc…  Ensuite, pour créer cette spirale d’or, on trace dans chaque carré un arc de cercle qui a pour centre un sommet du carré, et qui relie les deux sommets opposés, en faisant en sorte que chaque arc de cercle se rejoigne, ce qui nous donne cette spirale.

Pour en savoir plus sur le nombre d’or, je vous invite à consulter cet article de Wikipédia, ainsi que cet exemple du peintre Jean Fouquet qui utilisait ces règles de proportions harmonieuses dans la composition de ses peintures.

Les règles de composition :

Retour à la page d’introduction

5 réponses sur “La règle du nombre d’or”

  1. La fameuse règle du nombre d’or 🙂 Je l’ai appris à la fac il y a bientôt 20 ans et l’utilise presque systématiquement. La vérité est que la différence entre une photo banal et une photo qui attire l’œil ce résume parfois à l’utilisation, ou non de la règle. biensur, d’autre paramètre rentre en compte, comme l’éclairage par exemple, mais celle-là et la plus rapide et facile à mettre en place à chaque fois que l’on prend une photo 😉

Vous aimez ? Laissez un petit commentaire ici !