La règle des tiers

Vous souvenez vous de vos dernières vacances, lorsque vous avez demandé à un ami de vous prendre en photo devant ce beau monument ou ce joli paysage ? Vous souvenez vous de la dernière fois où ce couple de touristes japonais ou américains vous a demandé de le photographier devant la Tour Eiffel ou le Mont Saint Michel ? Quel est souvent le point commun à toutes ces photographies ? Le sujet, c’est à dire la ou les personnes photographié(es) est au centre de la photographie, quant au monument devant lequel elles sont photographiées, eh bien on n’en voie plus grand chose… Cette photo sera toujours un sympathique souvenir de vacances, mais bien souvent cette composition très classique donnera un résultat plutôt banal.

Maintenant, décalez dans votre viseur les personnes photographiées légèrement sur la droite ou la gauche, afin de laisser apparaître ce fameux monument ou paysage en arrière plan. La photo sera immédiatement plus intéressante, vous aurez un sujet (les personnes photographiées), et un arrière plan. Tous les deux se mettent mutuellement en valeur. Sans le savoir, vous appliquez ainsi (approximativement) une des principales règles de composition d’une image : la règle des tiers.

D’où vient cette règle des tiers ? Il s’agit d’une version très simplifiée de la règle du nombre d’or (pratiquée depuis la Grèce antique), qui permet de mettre en valeur le ou les sujets présents dans une scène, tout en respectant des proportions harmonieuses.

La mise en valeur du sujet de la photographie : La règle des tiers consiste à diviser en trois bandes verticales et trois bandes horizontales l’image présente dans le viseur de votre appareil photo, et en traçant entre chacun de ces tiers des traits -imaginaires- verticaux et horizontaux.  Pour mettre en valeur le sujet d’une photographie ou d’un dessin, on le positionne sur une de ces lignes de tiers, et idéalement à l’intersection de deux d’entre elles.

grille_de_composition

Notez que certains appareils photos reflex, et même maintenant la plupart des appareils photo numériques (bridges, compacts et mêmes photophones), proposent dans leurs options d’afficher une grille de composition.

En voici un exemple, sur la photo suivante, ce bleuet est placé exactement à l’intersection des lignes verticales et horizontales, ce qui met le met naturellement en valeur :

composition_regle_des_tiers_2

Maintenant, voici un exemple appliqué à une autre photographie, ici le sujet de la photo est le Phare de la Vieille au large de la Pointe du Raz en Bretagne.  Mais le récif  au premier plan est lui aussi placé sur une intersection, cette symétrie permettant de mettre en valeur les deux éléments de la photographie :

composition_regle_des_tiers

La règle des tiers permet aussi de mettre en valeur un paysage dans son ensemble. En général, la plupart d’entre nous met naturellement l’horizon au centre de la photographie. Si cela peut convenir à certains sujets, en général le résultat est une photo assez banale. Pour mettre en valeur le paysage, il est conseillé d’aligner l’horizon soit sur le premier tiers horizontal de la photo (si on souhaite mettre en valeur le paysage), soit sur le dernier tiers horizontal de la photo (si on souhaite par exemple mettre en valeur un beau ciel nuageux). Ainsi le ciel prendra à peu près un tiers de l’image et le paysage les deux tiers restant, ou inversement.

Dans ce premier exemple, c’est le paysage (les toits de Paris photographiés depuis la Butte Montmartre) qui est mis en valeur. Cette composition est aussi conseillée lorsque le ciel n’est pas intéressant ou qu’on ne souhaite pas le mettre en valeur.

horizon_haut_regle_des_tiers

Dans ce second exemple, un coucher de soleil au-dessus de la baie de New-York, j’ai cherché à mettre en valeur les nuages éclairés par la lumière diffuse du soleil couchant. Ici, le ciel occupe les deux tiers de l’image. La mer quant à elle est moins mise en valeur et n’occupe que le dernier tiers.

horizon_bas_regle_des_tiers

Bien entendu, la règle des tiers peut s’appliquer à une composition verticale (ou portrait). Dans l’exemple ci-dessous, ce lampadaire photographié sur le Tower Bridge de Londres a été placé sur le dernier tiers vertical, tandis que les câbles de suspension du pont (sujet secondaire) restent dans le premier tiers de l’image (sur la gauche). Vous noterez que  dans cet exemple la tour d’où partent les câbles de suspension est également située sur une intersection.

regle_des_tiers-composition_verticale

Quel est le meilleur emplacement pour le sujet ? Le problème est semble-t-il plutôt culturel. Ainsi pour nous occidentaux, nous sommes habitués à un sens de lecture des textes (et de balayage des images) de la gauche vers la droite et du haut vers le bas.  Personnellement je place souvent le sujet en haut à droite pour le mettre en valeur. La position du sujet dans la photo peut aussi varier en fonction du sens que l’on souhaite donner à cette image. Par exemple, si vous photographiez une personne placée sur la droite  de l’image et dont le visage ou le regard est dirigé vers la gauche, notre inconscient collectif nous fera penser que la personne se tourne vers  le passé, alors qu’à l’inverse si la personne est sur la gauche de l’image et a son regard  dirigé vers la droite, elle paraîtra tournée vers l’avenir.

Composition et règle des tiers : le regard suit toujours le même sens de balayage d'une image

Notre regard balaye une image de la gauche vers la droite, et du haut vers le bas.

.

Mais faut-il toujours composer son image en respectant la règle des tiers ? Oui… et non. Il est bien entendu important de connaître les principes de composition de la règle des tiers, et de savoir les mettre en pratique. Mais une fois que vous maitriserez la règle de composition par tiers, vous pourrez bien mieux vous en affranchir en donnant libre cours à votre créativité.

Par exemple, dans le cas d’un arbre seul au milieu d’un champs, une composition classique (centrée) peut parfois bien mieux convenir à la mise en valeur du sujet. De même, il m’arrive pour certaines photos de paysages de donner beaucoup moins de place au ciel ou d’autres au contraire où le ciel prendra une grande partie de l’image.

Je vous propose d’ailleurs quelques exercices :

– tout d’abord, essayez sur les photos ci-dessous d’y retrouver la mise en application de la règle des tiers :

–  ensuite, la prochaine fois que vous lirez un magazine, ou regarderez un film ou une émission télé, observez attentivement la composition des images, et vous y trouverez souvent la mise en pratique, entre autres, de cette règle.

Les règles de composition :

Retour à la page d’introduction

9 réponses sur “La règle des tiers”

  1. Très bien expliqué, extrêmement complet et détaillé…
    En plus je vois qu’il y a un programme chargé.. tant mieux (pour nous !)

    Je me demandais justement à quoi servait ce tracé… Maintenant, je ne devrais plus avoir de problème de cadrage.

    Merci pour cet agréable leçon!

  2. Existe t-il un ouvrage ou guide qui pourrais permettre à un novice non initié d’utilisé le nombre d’or au qotidien (cuisine,PETIT bricolage,meme pour la redaction d’une missive,etc…) ??? Merçi de vos explications ci-dessus… Cordialement

  3. Extrêmement bien expliqué ! Je vous remercie sincèrement du fond du cœur,la règle des tiers était pour moi un concept flou,très incompréhensible.J’ai parcouru maintes sites et finalement,j’ai réussi à comprendre ^^

  4. On voit bien l’application de la règle d’or chez les peintres des 16e au 18e siècle. Ensuite avec la décadence picturale et l’apologie du n’importe quoi, cela s’est perdu. Je trouve très bien d’essayer d’en faire une application photographique systématique.

Vous aimez ? Laissez un petit commentaire ici !