L’importance de l’arrière plan (et de l’avant-plan)

Que ce soit en photographie de paysage, ou pour un portrait de famille, l’arrière plan et la façon dont on l’utilise ont une réelle importance dans la composition d’une image. La plupart d’entre nous a naturellement tendance à se focaliser sur le sujet principal de la photographie, sans tenir compte de ce que peut apporter -en bien ou en mal- l’arrière plan. La problématique est d’ailleurs identique en ce qui concerne l’avant-plan (on parle aussi de premier-plan).

Si je reprends l’exemple cité au début de ce tutoriel, les touristes qui se prennent en photo devant la Tour Eiffel vont en général être placés au centre de l’image : de la Tour Eiffel on ne verra… que son sommet. Cadrer l’image de manière à tenir compte à la fois du sujet principal de la photo, mais aussi de l’arrière plan, permet de créer une image bien plus intéressante. De plus, il n’est pas nécessaire que l’arrière plan soit net pour que celui-ci soit intéressant.

Ainsi, dans l’exemple ci-dessous, le sujet principal semble être cette branche fleurie de cerisier. Mais malgré le flou de l’arrière plan lié à la faible profondeur de champs (ouverture à f2.8), on y distingue très bien un autre cerisier en fleur, ainsi que le sol recouvert de pétales. On peut finir par se demander ici si le sujet principal de l’image ne serait pas justement ce cerisier flou en arrière plan… Notez également la position des fleurs au premier plan, et celle du cerisier en arrière plan : tous les deux sont positionnés dans l’image en tenant compte de la règle des tiers.

Voici ici un autre exemple, concernant cette fois-ci l’utilisation de l’avant-plan. Sur cette photo j’ai choisi d’avoir une grande profondeur de champs, en fermant l’ouverture à f22, afin que l’arbre qui est le sujet principal de cette composition, apparaisse aussi nettement que les feuilles au premier-plan. Vous remarquerez également dans cette photo qu’y sont utilisés les principes évoqués dans les leçons précédentes : le cadre (les branches ajoutent un cadre dans l’image), les lignes directrices, et ici aussi la règle des tiers.

Les deux exemples précédents démontrent que l’utilisation à bon escient de l’avant-plan ou de l’arrière plan peuvent donner de la profondeur à l’image. Dans le même esprit, sur la photo ci-dessous : j’ai posé l’appareil photo sur un rocher au bord de la rivière, réglé mon zoom sur grand angle et fermé à f22 pour avoir une grande profondeur de champ. La même photo sans les feuilles mortes au premier plan n’aurait pas du tout le même intérêt.

En photographie de paysage, le ciel est un arrière plan quasi-incontournable, et qu’il faut penser à intégrer dans sa composition. Par exemple, dans la photographie du Pont du Gard ci-dessous,  l’intégralité de l’aqueduc romain est situé devant ces nuages blancs-gris. Ainsi, le pont est mis en valeur par contraste avec les nuages blancs. Notez également que les nuages ne sont pas surexposés. Comme dans la plupart de mes photographies de paysage, j’ai toujours accordé une grande importance au ciel et aux nuages en arrière plan. Justement, de nombreux photographes préfèrent photographier un paysage avec un ciel nuageux. Le résultat est bien plus esthétique qu’avec un ciel uniformément bleu. En effet, un ciel d’apparence trop uniforme peu créer un vide dans la composition de la photo. Autre point concernant le ciel, c’est un arrière plan qui, par sa nature, ne reste pas figé : il va évoluer au gré des vents. Observer la direction dans laquelle se déplacent les nuages pourra vous être utile.

Les pièges à éviter : il faut prêter attention aux objets qui peuvent parasiter l’image. Observez la scène avant et pendant la prise de vue. En effet, une grue mal placée dans le paysage, un véhicule qui passe au mauvais moment ou un mégot de cigarette au premier plan peuvent gâcher une photo. Surtout si on ne s’en aperçoit qu’une fois rentré chez soi. Le photographe n’aura pas toujours le choix dans certaines situations, mais y penser lors de la prise de vue permettra d’éviter un passage par la case Photoshop pour gommer l’élément parasite (ce que j’évite de faire autant que possible pour ce qui me concerne…).

En conclusion

Le choix de l’arrière plan (ou du premier plan),  mais aussi de l’angle de vue, ont une réelle importance dans la composition d’une photographie. N’hésitez pas à vous déplacer et à photographier le même sujet depuis des positions et des angles de vue différents, pour trouver la composition qui vous conviendra le mieux.

Les règles de composition :

Retour à la page d’Introduction

Une pensée sur “L’importance de l’arrière plan (et de l’avant-plan)”

Vous aimez ? Laissez un petit commentaire ici !