Le cadre

Quand vous regardez une scène ou un paysage, vous en avez une vision bien plus large que celle retenue par votre appareil photo. Le cadre peut se définir tout simplement par les « bords » d’une image, telle qu’elle sera vue à travers le viseur de votre appareil photo, et enregistrée sur le capteur ou la pellicule. En observant la scène ou le paysage que vous allez photographier, penser à ce cadre vous permettra de mieux anticiper la composition de votre image.

Suivant la façon dont vous allez cadrer votre photographie, vous donnerez plus ou moins d’importance au sujet, selon s’il remplit totalement le cadre ou si l’espace environnant reste présent dans l’image.

Dans l’exemple ci-dessous, ces fleurs de montagne remplissent quasiment la totalité du cadre :

A l’opposé, on peut cadrer les mêmes fleurs différemment, et laisser beaucoup de place au paysage environnant. Cela permet de faire connaitre le contexte de la prise de vue, mais peut aussi diminuer la place laissée au sujet principal (ici les fleurs de montagne) :


Il est possible d’avoir une composition plus intéressante ou créative en « insérant » un cadre à l’intérieur du cadre, afin de mettre en valeur le sujet de l’image. Pour cela on se sert d’éléments ou objets de la scène : arbres, barrières, rebords d’une fenêtre, etc…

Dans l’exemple ci-dessous, l’arche de cette falaise d’Etretat photographiée en contre-jour a été utilisée pour cadrer le sujet principal de l’image, l’aiguille d’aval :

Dans cet autre exemple, les branches d’arbre en haut et la ligne d’ombre en bas ont été utilisés pour cadrer ce champs de blé  :

Un autre exemple de cadre dans le cadre : en prenant la photo des falaises d’Etretat depuis l’intérieur d’une cavité, sous la falaise d’Aval, les bordures sombres recadrent le paysage, lui donnant un effet tout autre que s’il était photographié depuis le bord de la plage :

Enfin, pour composer son image on a le choix de cadrer verticalement ou horizontalement :

  • le cadrage horizontal, aussi appelé format « paysage », est celui utilisé le plus fréquemment : c’est le cadrage par défaut proposé par tous les appareils photos.
  • le cadrage vertical quant à lui est beaucoup utilisé en photographie de portraits, ou bien pour mettre en valeur des objets de grande hauteur (immeuble par exemple). Le cadrage vertical est aussi utilisé par les photographes professionnels lorsque leurs photos sont destinées aux couvertures ou aux pleines pages de magazines. Très souvent, ils vont prendre des photos cadrées verticalement et horizontalement de la même scène.

Conseil : faites preuve de créativité en jouant sur la position où est placé le sujet au sein du cadre. Placez par exemple le sujet de façon classique  sur un des tiers de l’image ou bien en son centre, ou au contraire placez-le sur un bord du cadre, en ne cadrant qu’une portion du sujet, etc…

Recadrage : Il est parfois utile de recadrer une photographie en post-production afin d’en corriger les petites erreurs de compositions. A partir d’une photo originale, on procédera à un « découpage » de l’image. Cela est d’autant plus facile à mettre en oeuvre en numérique avec un logiciel de retouche photo, à fortiori si l’appareil photo numérique propose une résolution élevée. Pour cette raison, je vous conseille de toujours utiliser la résolution maximale disponible avec votre appareil photo, afin de pouvoir conserver une marge de manœuvre suffisante pour recadrer votre image.

Notez que les viseurs optiques de la plupart des reflex argentiques ou numériques ne couvrent que 90 à 95% de l’image qui sera réellement photographiée. Un léger recadrage peut après coup s’avérer nécessaire pour éliminer des objets « parasites » sur le bord de l’image qui n’auraient pas été aperçus lors de la prise de vue.

Les règles de composition :

Retour à la page d’Introduction

Une pensée sur “Le cadre”

Vous aimez ? Laissez un petit commentaire ici !